Un randonneur amateur aurait récemment photographié dans la neige de l’Himalaya, les empreintes d’une créature légendaire, le yéti…

Yéti, chèvre des montagnes, à qui peut bien appartenir les empreintes photographiées par Steve Berry, un randonneur amateur de 66 ans, dans la neige sur une montagne du Bhoutan, dans l’Himalaya ?

Le sexagénaire, qui s’interroge actuellement sur l’origine de sa découverte, a déclaré se trouvait en randonné au bord d’un gigantesque précipice infranchissable, lorsque ces empreintes lui sont apparues. Interrogé, l’homme déclare :

«La population locale a déclaré que nous étions le premier groupe de randonneurs à nous rendre sur cette partie de la montagne. J’ai toujours pensé que les histoires faisant référence au yéti étaient de grosses blagues, mais aujourd’hui, je ne peux pas nier que ces traces sont réelles. Ces empreintes étaient clairement visibles à l’œil nu de l’endroit où nous nous trouvions. Il y avait un gouffre vertigineux juste en face de nous, donc il nous était impossible de le traverser pour s’y approcher d’avantage».

Yéti ou chèvre des montagnes dans l’Himalaya ?

Si depuis la mise en ligne certains internautes voient en ce cliché une preuve formelle de l’existence de la bête légendaire, tout le monde n’est en revanche pas convaincu que les empreintes sont originaires d’un yéti.

Le cryptozoologue Jon Downes, directeur du Centre for Fortean Zoology à Bideford au Royaume-Uni, estime que les empreintes sont plus susceptibles de provenir d’une chèvre des montagnes, que de l’abominable homme des neiges : «Je pense que les chances que ces empreintes appartiennent à un yéti sont nulles. Vu l’endroit où les pas se trouvent, une créature bipède n’aurait jamais pu y avoir accès».

Qu’en pensez-vous ?

Photo originale de Steve Berry dans l'Himalaya
Photo originale de Steve Berry dans l’Himalaya

Source : Mail Online

1 commentaire
  1. La taille des empreintes ne diminue pas au fur et à mesure qu’il s’éloigne, vers la perspective de la distance.

    Pour aggraver les choses, les traces suivent une trajectoire linéaire, impropre à avoir été atteint avec deux membres séparés. Ou … Il pourrait aussi être un yeti boiteux.

    ——————————-

    The size of the footprints does not become smaller as it moves away, towards the perspective of distance.

    To make matters worse, the traces follow a linear trajectory, unfit to have been achieved with two separate limbs. Or… It could also be a lame yeti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Découverte d’un monstre marin agé de 520 millions d’années

Récemment, des restes fossilisés d’un ancien monstre marin, exceptionnellement bien conservés, ont…

Des dizaines de gnomes rencontrés par des enfants

Une mystérieuse rencontre entre plusieurs écoliers et des dizaines de gnomes a récemment poussé le…

Dragons, Méduse, Phoenix : Les monstres mythiques

Une énorme créature volante née d’un brasier cauchemardesque, un chien hargneux à trois…