Les os d’une prétendue sirène Japonaise ont récemment été exposés au temple Ryuguji, au Japon. Depuis, de nombreux débats ont vu le jour…

Ces créatures légendaires mi femme mi poisson, fascinent depuis des siècles. Si dans notre culture ces êtres sont dotés d’une grande beauté, au Japon, rien de telle. Et ces créatures sont loin d’avoir le glamour d’Ariel dans « La Petite Sirène » de Disney.

Plus communément appelées ningyo, ces cératures Japonaises ont une singulière apparence. À priori, ces êtres possèdent un torse humain, une bouche dotée de dents acérées, de longues griffes. Mais aussi une queue de poisson aux écailles dorées. Attraper une ningyo déclencherait des tempêtes et provoquerait la malchance.

Une sirène ningyo exposée au temple Ryuguji

Depuis, exposés au temple Ryuguji à Fukuoka, les restes squelettiques de cette ningyo divisent les visiteurs. Ayant hélas très peu d’informations, les restes de cette sirène daterait cependant du XIIIe siècle, et aurait été découvert par un chaman dans la baie d’Hakata, sur l’île japonaise de Kyushu.

Si aujourd’hui seulement six os de cette créature inconnue reposent au temple, leurs origines restent toutefois une véritable énigme. Alors que certains croient dur comme fer en l’existence de cette ningyo, d’autres ont suggéré qu’il s’agissait en réalité d’un marsouin, un mammifère marin.

Qu’en pensez-vous ?

Illustration d'une Ningyo
Illustration d’une Ningyo

 

Les os d'une prétendue sirène
Les os d’une prétendue sirène

Source : Smithsonian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Tullimonstrum gregarium : le mystère d’une créature

Une intrigante créature préhistorique laisse les scientifiques perplexe depuis plus de 50 ans.…

Monstre de Windermere, le cousin du Loch Ness

Depuis quelques années des habitants et des touristes auraient aperçus dans les…

Un ange photographié près du soleil

Il y a quelques temps, une mystérieuse photo est apparue sur l’un…