On n’est jamais trop prudent. Comme dans les blockbusters Hollywoodiens traitant des zombies, le très sérieux Département de la défense américaine a mis en place un protocole afin d’intervenir si les morts venaient à sortir de leur tombe…

Cette actualité peut vous sembler être un canular mis en place par les producteurs de la série The Walking Dead afin de promouvoir la nouvelle saison, seulement voila, cette dernière est bien plus que sérieuse ! Elle ressort du célèbre magasine Américain Foreign Policy, qui cite le protocole CONOP 8888, daté d’avril 2011, dont un paragraphe explique le caractère très sérieux du rapport : « Ce plan n’est en aucun point une vulgaire blague ».

Le plan CONOP 888 pour exterminer les zombies !

«Ce protocole mis en place nous livre un guide fictif d’urgence et d’intervention, à des fins militaires, pour préserver la race humaine d’une menace zombie », explique le document de la Défense, qui prend au sérieux «une guerre contre la menace zombie».

Le document, sorti sous le nom de CONOP 8888, fait état de quelques exercices plus ou moins loufoques (la Défense reconnaît sans aucun problème son caractère “ironique”), destinés à former les jeunes recrues aux scénarios les plus probables.

Toutefois, que les habitants d’Amérique se rassurent, si jamais une vague de zombies venait à déferler, les forces de l’armée ont pour ordre de tous les tuer jusqu’au dernier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

La police britannique à la recherche du Saint Graal

Récemment, des agents de police Britanniques ont envahi le pub Crown Inn…

Des arbres engloutis par un “sinkhole” en Louisiane

Cet étrange phénomène, connu aussi sous le nom de “sinkhole, se déroule…

Quand la fille du Diable terrorise les passants

La DmPranksProductions a encore frappé ! Constitué de deux jeunes Italiens, ce groupe…

Écoutez la plus vieille musique au monde

Cette partition de musique récemment découverte en Syrie sur le site d’Ougarit, et…