Accueil / Mystères / Suaire de Turin : de nouvelles traces de sang découvertes
Suaire de Turin : de nouvelles traces de sang découvertes

Suaire de Turin : de nouvelles traces de sang découvertes

De nouvelles analyses du Suaire de Turin ont récemment révélé de mystérieuses traces de sang, provenant d’une victime torturée. Ces découvertes viendraient-elle confirmer l’appartenance de ce linceul à Jésus ?

Le mystérieux Suaire de Turin, cette relique sacrée qui depuis longtemps fascine scientifiques et théoriciens, est de nouveau sur le devant de la scène. Longtemps considéré comme étant le véritable linceul de Jésus lui-même, le Suaire de Turin a récemment été l’objet de nouvelles recherches.

Ainsi, à la suite d’un examen approfondi sur le tissu, des chercheurs Italiens ont affirmé avoir mis à jour, dans les fibres du linceul, de nouvelles traces de sang.

Non seulement les traces de sang relancent aujourd’hui le débat sur son origine et son authenticité, mais une analyse scientifique a également confirmé qu’il appartenait à un individu soumis à une période prolongée de torture avant de mourir.

Le Suaire de Turin, une appartenance à Jésus ?

Interrogé, Giulio Fanti, professeur à l’Université de Padoue, déclare : « Nos recherches sur ce linceul, et la présence de ces nanoparticules biologiques dans le tissu, nous ont confirmé que l’homme enveloppé dans le Suaire de Turin est décédé d’une mort assez violente ».

Très vite, ces nouvelles découvertes ont relancé le débat sur l’origine exacte et l’authenticité de ce linceul qui, depuis des années, divise les scientifiques. Actuellement, nombreux sont les sceptiques à voir en cet artefact une contrefaçon datant de l’époque médiévale. Cependant, d’autres confirment son authenticité, ainsi que son âge, à savoir 2 000 ans.

De ce fait, en outre, une question a été soulevée. La présence de sang sur le Suaire de Turin viendrait-elle confirmer son appartenance à Jésus ? Malheureusement, ayant beaucoup été déplacé et manipulé au cours de ces derniers siècles, ces traces de sang ne peuvent hélas rien confirmer…

Source : Christian Post

Dans la même catégorie

Mont Dalhousie : le mystère des noms gravés s'épaissit

Mont Dalhousie : le mystère des noms gravés s’épaissit

Une série de noms, vieille de 100 ans, et gravées dans les roches du Mont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *