Accueil / Mystères / Les mystérieuses plaques Tjipetir viennent-elles du Titanic ?

Les mystérieuses plaques Tjipetir viennent-elles du Titanic ?

Et si le Titanic n’en finissait pas de dévoiler de nouveaux secrets ? Depuis quelques mois, les habitants d’une partie de l’Europe font d’étranges découvertes le long du littoral. De mystérieuses plaques de gomme, portant l’inscription “Tjipetir”, proviendraient des calles du paquebot qui a fait naufrage il y a plus d’un siècle…

C’est un mystère dont l’océan a le secret. Lors d’une marée ou d’une tempête, depuis un an, d’étranges plaques s’échouent sur les plages, avec pour inscription “Tjipetir”, une énigme en huit lettres. Les journaux l’ont même rebaptisé “Le mystère de Tjipetir”, car depuis un an, de l’Espagne au Danemark, des centaines de plaques se seraient ainsi échouées sur les côtes.

Intrigués, les découvreurs se prennent d’abord en photo, puis se lancent dans des recherches. Ils découvrent alors que ces drôles de blocs viendraient à l’origine d’Indonésie, d’un village nommé Tjipetir. Au début du siècle, on y fabriquait ces plaques qui servaient alors d’isolant, en fait, une gomme naturelle issue de feuilles dont la production a cessé en 1920.

Les plaques Tjipetir proviennent-elles du Titanic ?

Et ces historiens amateurs n’en sont pas au bout de leur surprise ! Un grand nombre de témoignages et d’articles ont été créés autour de ces plaques, dont un qui explique qu’elles proviendraient du Titanic, qui en avait apporté à son bord lors de son naufrage. Et les registres sont formels. En 1912, le Titanic a bel et bien transporté ces blocs de gomme avant de sombrer à 3 800 mètres de profondeur.

Mais que pensent les experts de cette histoire à peine croyable ? Pourrait-il s’agir d’une supercherie ? Selon l’océanographe François Galgani, ces plaques auraient bien pu être conservées des années dans une épave, puis tout à coup, à cause de l’usure, s’en échapper avant d’être emportées par les courants.

Alors, aura-t-on un jour la clé de cette énigme ? Mystère et boule de gomme…

Dans la même catégorie

Mont Dalhousie : le mystère des noms gravés s'épaissit

Mont Dalhousie : le mystère des noms gravés s’épaissit

Une série de noms, vieille de 100 ans, et gravées dans les roches du Mont …

Un commentaire

  1. les plaques n’ont pas du séjourner lgtps ds l’eau ! un test antifouling de 1* avril ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *