Les Stigmates Du Christ

Se fût l’exécution la plus célèbre de l’histoire. Elle a donné naissance à un des mouvements religieux les plus importants que le monde n’a jamais connu.

Mais est-il vrai que les blessures dont fût victime Jésus lors de ses dernières heures de sa vie terrestre réapparaissent chez quelques rares élus ? Les entailles de la couronne d’épines, le coup de lance du soldat Romain, mais surtout les perforations aux mains et aux pieds.

Les stigmates sont une affliction que se sont réclamés des centaines de fidèles depuis près d’un millénaire, mais faut-il y voir une manifestation divine des blessures du Christ ?

La foi de ces croyants est-elle forte au point de leur faire littéralement endurer ces blessures ? Ou bien les VIII siècles de cette divine maladie se résume-t-il à un seul mot, supercherie ?

Les stigmates d’Elisabeth Sanchez

Métropole tentaculaire d’environ 20 millions d’habitants, Mexico est l’un des villes les plus grandes du monde. Depuis la conquête Espagnole  du début du XVIème siècle, l’essentielle de sa population est Chrétienne et à 90% de tradition Catholique Romaine.

Ici la religion ne se contente pas du dimanche, elle fait partie intégrante de la culture et les croyants sont convaincus de l’existence du surnaturel. C’est une des raisons pour lesquelles on croit si fermement aux phénomènes de l’apparition des stigmates de la passion.

Le psychologue Mario Martinez est venu dans la capitale Mexicaine pour enquêter sur le cas intéressant d’une grand-mère de 53 ans, Elisabeth Sanchez. À Pâques et aux grandes dates du calendrier religieux, elle se met à saigner des mains, des pieds, du flanc et du front.

Le mot stigmates a évolué au fil des siècles. Sa racine Grecque “Stigma” signifie littéralement “marque”, comme celle que les propriétaires faisaient sur leurs bétails, leurs esclaves et même leurs soldats, ce mot n’apparaît qu’une fois dans le nouveau testament. Dans son épître aux Galates, l’apôtre Paul écrit ” Car moi je porte en mon corps les marques de Jésus”.

Il a fallu plus d’un millénaire pour que ces “stigma” deviennent des stigmates, les marques mystiques de la crucifixion.

Mario Martinez en est l’un des rares spécialistes, l’église Catholique a fait appel à lui à deux reprises pour enquêter sur l’authenticité du phénomène. Mais il a également à titre personnel, étudier d’autres cas. D’après lui, deux d’entre eux seraient valables …

1 commentaire
  1. Les stigmates sont pour la plupart des arnaques ou des canulars. Il y en a très peu qui n’ont pas été expliqués par la science ou les enquêteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Légende Urbaine : Un clown dans ma maison

Si un jour par malheur votre chemin croise celui d’une poupée clown…

Turquie : le mystère de la «porte vers l’enfer» élucidé

Le mystère d’une grotte meurtrière Turque, considérée comme une porte vers l’enfer,…

Lefortovo : le tunnel de la mort à Moscou en Russie

Situé à Moscou, le tunnel Lefortovo est aujourd’hui considéré comme l’un des tunnels…

Les secrets du grand Sphinx d’Egypte

L’Egypte est une terre de trésors cachés, de secrets enfouis, de mystères…