En Namibie, situé à mi-chemin entre le Savane et les dunes de sable, un mystérieux phénomène botanique s’y produit défiant les chercheurs, le phénomène des cercles de fées.

Chaque années 5 à 10 centimètres de pluie s’abat dans cette région, ainsi des graminées réussissent à pousser sur un sol sablonneux, mais cette faible couverture végétale est marquée par un grand nombre de trous en forme de cercle.

En Namibie, ils sont appelés les cercles de fées et il y en a des milliers, la seule certitude sont que les cercles de fées de Namibie ne sont ni un canular ni une affabulation. C’est un phénomène naturel à l’heure d’aujourd’hui encore inexpliqué.

Les théories les plus folles ont alors été émises. Il pourrait s’agir d’une piste d’atterrissage pour ovnis, de cratères de bombes ou encore un terrain de golf surdimensionné. Mais qui voudrait jouer au golf ici ?

Les cercles de fées vus par Norbert Wangen

Depuis 30 ans le biologiste Norbert Wangen travaille en Afrique, notamment en tant qu’expert de l’agriculture durable. Dans le lointain désert du Namib on réclame son savoir.

Depuis quelques années, les cercles de fées sont devenus son obsession. Il part d’un principe que rien n’est laissé au hasard et que tout a une cause. Pourtant ces cercles ne semblent correspondre à rien, n’avoir ni vocation, ni signification. Les scientifiques cherchent alors à les expliquer par des lois naturelles.

Les cercles de fées sont des phénomènes de masse mais qui se produit dans les régions extrêmement arides, à raison de 50 à 100 millimètres de précipitations annuelles. Par ailleurs, les cercles sont confinés dans une étroite bande de terre de 160 kilomètres de large en partant de la côte et qui chevauche trois états; L’Angola, la Namibie et l’Afrique du sud.

Quant aux fermiers locaux, ils pensent que les animaux sont à l’origine de ces cercles de fées. Par parce qu’ils viennent y brouter mais simplement parce qu’ils s’y roulent toujours au même endroit.

Les autruches, les zèbres et les oryx utilisent effectivement ces espaces dénudés pour prendre un bain de poussière ou bien pour s’y reposer. Mais de là à penser que ces animaux ont modelés à ce point le paysage est peu probable.

Mais alors comment peut-on expliquer la taille des cercles de fées pouvant parfois aller jusqu’à 50 mètres de diamètre ?

Les chercheurs vont mettre tout en œuvre pour pouvoir percer le mystère de ces étranges cercles de fées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Un mystérieux pentagramme apparaît sur Google Earth

Un mystérieux pentagramme est apparu sur la carte en ligne de Google dans…

La maison hantée de Sarah Pardée Winchester

La maison Winchester reste et restera l’une des plus grosses constructions de…

Les mystérieuses cités perdues Mayas

Perdus dans la jungle inextricable, les restes mystérieux d’une civilisation qui a embrassé…

Projet HAARP, une réalité désastreuse

Le projet HAARP, qu’est-ce que c’est ? Plus connu sous le nom…