Le chambo lama Dashi-Dorzho Itigilov né en 1852 est un moine bouddhiste Bouriate décédé en 1927.

Durant sa vie, Itigilov était une personnalité importante du monde religieux en Russie avant la révolution d’Octobre. Il a été aussi le supérieur du monastère d’Ivolginsk, dans la steppe Bouriate où depuis l’extraction de son corps en 2002, sa momie est à contempler sept jours par an.

Après sa mort, le moine Itigilov laisse un testament qui demande à être enterré en position du lotus. Afin de respecter son testament, son corps est placé dans une boîte de pin puis enterré dans un bumkhan (cimetière réservé aux lamas) de la localité de Khukhe-Zurkhen.

Par la suite, une étrange partie du testament d’Itigilov explique avec précisions que son corps devra être exhumé plusieurs années après son décès par d’autres moines ; elle est interprétée par des croyants comme une assurance de l’incorruptibilité du cadavre d’Itigilov.

Le corps d’Itigilov est encore intact 86 ans après son décès

Durant les années 1955 et 1973, le corps d’Itigilov est examiné par des moines qui s’étonnent de retrouver le corps à chaque inspection en excellent état. Par la suite et afin de garder toute la splendeur du corps, les moines l’enterrent à nouveau et y ajoutent du sel.

Le 11 septembre 2002, son corps est  une nouvelle fois  exhumé en présence d’un photographe, d’experts et des chefs du Sangha bouddhiste Russe. La dépouille d’Itigilov est alors emmenée au Datsan d’Ivolguinsk où elle est examinée de manière approfondie par des moines, des scientifiques et des pathologistes. Le rapport officiel donne un résultat tout à fait surprenant. Selon eux, l’état du corps de ce moine fait penser à un décès survenu il y à tout juste 36 heures, très bien conservé, sans aucun signe de décomposition ; les muscles n’ont pas fondu, les membres ne sont pas raides et la peau est encore souple.

Le corps d’Itigilov n’a jamais été embaumé ou momifié, et il se raconte que son corps saignerait toujours s’il était blessé. Les moines l’approchent comme une personne vivante et lui serrent la main. Quelques croyants fervents prétendent même qu’Itigilov est encore vivant, mais immergé dans une sorte d’hibernation ou de Nirvana. Selon certaines croyances bouddhistes, seul les maîtres les plus avancés peuvent tomber dans un état particulier avant la mort et se purifier de sorte que le corps mort ne se dégrade pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

La légende des nains, ces gnomes chasseurs de trésors

La légende des nains, ces gnomes chasseurs de trésors . Au Moyen Age,…

Une momie découverte dans une statue de Bouddha

Une statue en bronze de Bouddha, datant de près de 1 000…

La mystérieuse chute de l’empire Maya

Une tragédie s’est produite il y a quelques 1 200 ans, la civilisation Maya,…

Écoutez la voix de la poupée parlante d’Edison de 1889

Grâce à la technologie moderne, la voix de la poupée parlante d’Edison…