Sur cette planète en colère, des catastrophes peuvent se produire en un instant et provoquer la fin du monde.

Il y a 13 siècles, des prêtres Maya ont annoncé que le monde connaîtrait une fin apocalyptique. Ces gardiens du mystère ancestraux calculaient le temps à très grande échelle, ce qui était inimaginable pour d’autres cultures anciennes.
Mais après 125 000 années, depuis l’an zéro Maya, leur calendrier s’arrête nette à une date bien précise, le 21 décembre 2012. Mais cela n’est très certainement qu’une histoire.

Étonnamment, ces vieilles légendes mayas trouvent écho au 21éme siècle. Les scientifiques cherchent constamment de nouvelles preuves indiquant un cataclysme potentiel.
Ils s’intéressent particulièrement aux cinq phénomènes cataclysmiques les plus susceptibles à détruire notre monde. Dans ces phénomènes nous retrouvons une méga tempête, un impact d’astéroïde, un méga séisme, un méga tsunami et l’éruption d’un super-volcan. Ils savent que certains se sont déjà produits et ils pensent que nous en subirons d’autres dans le futur.

Découvrir quelle catastrophe nous frappera en premier permettra peut-être de répondre à la plus délicate de toutes les questions. Comment la fin du monde se produira-t-elle ?

Arkstorm, la méga tempête

La Californie compte 37 millions d’habitants régulièrement menacés par les séismes. Mais la région connait un danger encore plus grand, un phénomène météorologique à l’échelle du déluge que les scientifiques ont baptisé “Arkstorm, la méga tempête” en référence à l’arche de Noé. Arkstorm serait 2 à 3 fois plus puissant que l’ouragan Katrina. Des villes entières seraient inondées et se réfugier en hauteur serait tout aussi dangereux suite aux glissements de terrain. Un scénario pourtant bien réel qui s’est déjà produit à plus petite échelle à Sacramento en 1861. La fin du monde serait-elle proche ?

L’impact d’astéroïde

Lorsqu’un astéroïde frappe la terre, des vies disparaissent de sa surface en un instant. Le plus effrayent est que cela s’est déjà produit, confortant de nombreux astronomes dans l’idée que cela arrivera à nouveau. Le cratère Barringer, situé à 60 kilomètres de Flagstaff en Arizona est une cicatrice de 1 200 mètres de diamètre sur 170 mètres de profondeur est dans les bords s’élèvent à 45 mètres au-dessus des pleines désertiques. Il y a de cela 50 000 ans, un astéroïde  de 45 mètres de diamètre a percuté la terre dégageant autant d’énergie que dix méga tonnes de TNT. Les scientifiques ont réussi à reconstituer les faits.

Le méga séisme

La bombe souterraine prête à exploser dans le 3éme scénario est un méga séisme dans le Middle West. L’histoire d’une des zones sismiques la plus dévastatrice des Etats-Unis là où l’on ne s’y attend pas, à Tiptonville, petite bourgade de 4 460 habitants dans le Tennessee. Situé à plusieurs centaines de kilomètres des grandes failles côtières comme celle de San Andreas, c’est pourtant là que s’est trouvé trois des séismes les plus importants de l’histoire Américaine. Des séismes qui ont engendré un phénomène géologique les plus étranges qui soit, les volcans de sable. La fin du monde surviendrait-elle à ce méga séisme ?

Le méga tsunami

Le méga tsunami trouve sa source dans l’océan pour apporter la mort et la destruction à des millions de gens. Les chances pour que cela se produise est en de mille contre un, il pourrait alors bien s’agir de la prochaine catastrophe apocalyptique qui nous viendrait d’une île de la Palma au large des côtes Africaine. La partie sud de cette île est la partie d’un volcan sous-marin, mais ce n’est pas une de ses éruptions qui menace des millions de gens aux Etats-Unis. Le vrai danger est plus grave, une vague de 1 600 mètres de haut, capable de traverser l’océan atlantique. Le géologue Simon Day cherche des indices sur cette menace à l’intérieur d’anciens tunnels sous le volcan. Que pourra-t-il bien trouver ?

Super-volcan et fin du monde

Le cinquième et dernier cataclysme menace tout le continent Nord-Américain, ce serait la fin de notre civilisation. Tapis sous le parc national de Yellowstone, un géant endormi se réveille, il s’agit d’un super volcan. Une zone de plus de 13 000 kilomètres carrés se transforme en chaudron bouillonnant de lave en fusion et de gaz toxique. Un nuage de cendre de 40 kilomètres d’épaisseur cache alors le soleil. La fin du monde est proche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Une découverte relance le mythe de l’Atlantide

Une découverte archéologique peut parfois relancer de vieilles légendes. Aujourd’hui, la trouvaille…

Chromophobie : Lorraine Cobourn terrifiée par le jaune

Lorraine Cobourn a récemment développé un bien étrange phobie après avoir été percutée par…

La tombe de Khant Kaous III, reine inconnue, découverte

Il y a quelques jours en Egypte, des archéologues ont découvert le…

Les hommes souffraient déjà du cancer il y a plus de 3 200 ans

Dernièrement, les archéologues ont réussi à prouver que la terrible maladie qu’est…