Beaucoup de gens croient que Nostradamus a prédit les moments les plus sombres de l’histoire. Aujourd’hui les prophéties de Nostradamus sont décryptées. Nostradamus a-t-il vraiment vu l’avenir ? Cet avenir est-il notre présent ? Ce documentaire va apporter quelques réponses à toutes ces questions.

Quatrain VI 97 de Nostradamus :

” Cinq et quarante degrés brûlera, feu approcher de la grande cité neuve, instant grand flamme éparse sautera, quand on voudra des normans faire preuve “.

Ces quatre vers que l’on appelle un quatrain ont donné aux gens une nouvelle raison de croire aux pouvoirs des prophéties.

Écris pas Nostradamus il y a 500 ans, ces vers ont fait le tour du monde en 2001 car ils semblaient annoncés les attentats du World Trade Center. Mais est-ce bien vrai ?

Un manuscrit défraîchi détient peut-être la réponse, il s’agit du premier exemplaire connu des écris prophétiques de Nostradamus. Rédigé et publié au milieu du 16éme siècle, il acquit une renommée immédiate. Il a ensuite été traduit et interprété par plusieurs générations.

Mais en raison de la difficulté de la langue d’origine, les spécialistes se penchent rarement sur les textes originaux. Nostradamus écrivait dans une langue très obscure, par conséquent chacun peut interprétés ces textes comme il l’entend.

L’image éculée de Nostradamus qui s’est transmise à travers les siècles et celle d’un voyant surdoué qui fixait intensément un bol d’eau. Il l’a lui-même raconté, faisant sa propre publicité sous la forme d’un quatrain :

Quatrain I ½ de Nostradamus :

” Etant assis de nuit secrète étude, Seul reposé sur la selle d’airain, flamme exiguë sortant de solitude, fait proférer qui n’est à croire vain. Un peur et voix frémissent par les manches, splendeur divine le divin s’assied.”

Mais Nostradamus n’était pas seulement voyant, c’était aussi un intellectuel respecté. Durant sa vie il était médecin, astrologue et un homme relativement bien éduqué.

En revanche l’une des prédictions de Nostradamus est indéniablement vraie :

Epitre à Henri II :

“Par le cours du temps après la terrine mienne extinction, plus sera mon écrit qu’à mon vivant.”

Effectivement son œuvre et son image ont survécu à travers siècles, mais pourquoi ?
Le secrétaire de Nostradamus, Jean De Chavigny était le premier à promouvoir le prophète. Médecin de profession, Chavigny abandonne la pratique de la médecine pour consacrer sa vie à l’œuvre de Nostradamus, qui, selon lui, aurait même prédit sa propre mort.
Il aurait annoncé à son secrétaire qu’il ne vivrait pas jusqu’au matin. Il aura effectivement été retrouvé à mi-chemin entre son lit et son bureau comme si il était sur le point d’écrire une dernière prophétie et d’ajouter une note à son testament.

Ainsi Nostradamus finit sa vie tandis que ses écrits eux poursuivent leurs chemins à travers les siècles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

La bible des chasseurs de sorcières

Il existe dans le monde un manuel très ancien et tristement célèbre entièrement voué à une sinistre cause;…

Triangle des Bermudes : légende et disparitions

Depuis des décennies, de mystérieuses disparitions sont recensées dans le triangle des Bermudes. Bateaux…

Elisa Lam, un décès lié à des phénomènes paranormaux

Il y  a plus d’un an, Elisa Lam décédait dans d’étranges circonstances. Alors que…

La fin du monde dessinée par l’illustrateur Steve McGhee

Certaines peintures, par leurs réalismes, peuvent parfois mètrent mal à l’aise et…