Le sanatorium de Waverly Hills situé à Louisville dans l’état du Kentucky aux Etats-Unis est considéré aujourd’hui encore comme étant le lieu le plus hanté au monde.

Ce sanatorium, aussi imposant soit-il a été construit au plein milieu d’un bois, loin de toute civilisation et à l’abri des regards indiscrets. Sa construction a été dirigée par les deux architectes James J. Gaffney et Xavier Murphy. Aujourd’hui encore les histoires sur ce sanatorium et ses supposés fantômes ont fait le tour du monde. Considéré comme étant le lieu le plus hanté au monde, chaque année il est le théâtre d’innombrable visite.

Mais pour commencer retournons aux origines de ce bâtiment.

L’histoire du sanatorium de Waverly Hills

Ouvert en 1910, le sanatorium de Waverly Hills avait pour but premier de soigner les malades atteints de tuberculose. C’est sans rappeler que dans les années 1900, la ville de Jefferson fût le théâtre d’une épidémie de tuberculose que les gens ont appelé par la suite “la peste blanche”.
Cette maladie a accéléré la construction du sanatorium afin de guérir le plus grand nombre de patient possible et au plus vite. Durant ces années il connut une grande notoriété. A l’époque les gens pensaient qu’un endroit remplit d’air pur, calme, reposant et associé à une alimentation saine avait des vertus de guérison accélérés.

Face au fort taux de mortalité que le sanatorium subissait, ils construisirent un tunnel sous l’édifice pour évacuer les cadavres, cette opération se déroulait la nuit pour ne pas effrayer les patients. Aujourd’hui encore ce tunnel est plus communément appelé “Death Tunnel” ou “Tunnel de la mort“.
Il fut cependant fermer ses portes en 1962 suite aux avancements du progrès de la médecine.

Quelques mois après la fermeture de l’hôpital, le sanatorium fut ré-ouvert et prit le nom de Woodhaven Geriatrics hospital, C’était un hôpital gériatrique qui avait pour fonction  la médecine des personnes âgées. Il ferma ses portes en 1981 à cause de plusieurs plaintes concernant la maltraitance de ses patients.

Aujourd’hui encore il se raconte que tous les patients n’auraient pas abandonné le sanatorium. Plusieurs d’entre eux, n’ayant pas trouvé le repos éternel, erreraient dans les couloirs à attendre qu’une âme vienne enfin les libérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Les fantômes, aux frontières du surnaturel

Les fantômes, mais que peuvent-ils bien être ? Est-ce les esprits de…

La main d’un fantôme photographiée il y a 116 ans

Une photo, réalisée par des travailleurs dans une usine un siècle auparavant, semble…

Dame blanche de l’abbaye de Mortemer !

Tous les jours, nous entendons des histoires de fantômes racontées par tant…