Le sanatorium de Waverly Hills à Louisville, dans le Kentucky, a été un hôpital où les patients atteints de tuberculose venaient se soigner, et est aujourd’hui considéré comme l’un des bâtiments les plus hantés aux Etats-Unis selon les croyants du paranormal. Son histoire remonte à près de 100 ans et est entourée de mystère et de mythes. Néanmoins, les faits qui sont connus sur le sanatorium de Waverly Hills en font l’un des bâtiments historiques les plus intéressants aux États-Unis.

L’histoire du sanatorium de Waverly Hills commence avec la façon dont il a obtenu son nom. En 1883, un homme du nom de Major Thomas Hays a acheté le terrain où se trouve aujourd’hui le sanatorium. Il y avait construit une petite école pour ses filles et a embauché un professeur afin de leur enseigner. L’école, a été appelée la “Waverley School”, d’après son roman préféré « Waverley » de Walter Scott, avant que ce dernier ne change son nom en “Waverly Hills”.

Major Hays a finalement vendu la propriété, et la construction d’un premier sanatorium a débuté le 6 Juillet 1910. Ce premier bâtiment a été conçu pour s’adapter à 40 ou 50 patients. Toutefois, lorsque la tuberculose est devenue un problème majeur dans la région, plus de 140 patients se sont rendus au sanatorium, le laissant ainsi surpeuplé. De ce fait, l’état a alors décidé d’entreprendre des travaux d’agrandissements du sanatorium qui ont débuté en mars 1924, avant d’ouvrir ses portes en octobre 1926.

Les patients de Waverly Hills ont été traités avec les seuls traitements que les médecins avaient à l’époque. Ces méthodes étaient parfois très brutales et très douloureuses, mais étaient les seuls traitements efficaces qu’ils avaient contre la tuberculose. L’air frais, le soleil, une bonne alimentation et des lampes solaires étaient privilégiés afin de guérir les tuberculeux au sanatorium. Les patients étaient installés dans des solariums avec les fenêtres grandes ouvertes afin d’ingérer une grande quantité d’air, même pendant l’hiver, où les patients passaient du temps en extérieur, peu vêtus, pour leur bien-être. Des chirurgies majeures ont également été utilisées pour traiter les cas les plus graves de la maladie, ce qui impliquait la suppression des côtes et l’ablation d’une partie ou la totalité du poumon.

Finalement, en 1961, la tuberculose a été facilement traitée avec des antibiotiques et la maladie avait pratiquement disparu de Louisville et des zones environnantes. Le sanatorium a alors fermé ses portes. Le bâtiment a été rénové et rouvert comme un centre de soins gériatriques, appelé WoodHaven, l’année suivante. Aujourd’hui, il y a beaucoup de rumeurs concernant le mauvais traitement que donnait le personnel aux patients. Cependant, il est difficile de dire où est la vérité, et où sont les rumeurs. L’hôpital a définitivement fermé ses portes dans les années 1980 et les 240 000 mètres carrés de l’édifice ont été laissés à l’abandon… Du moins ce qu’on pensait…

 Les fantômes du sanatorium de Waverly Hills

 

 

3 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Apparition fantomatique derrière un groupe d’éléves

Lors d’un voyage scolaire, Rachel, une jeune femme, photographie son groupe d’amis…

Un fantôme sème la terreur chez les chasseurs de fantômes

Un fantôme photographié dans un hôpital abandonnée à Liverpool lors d’un Ghosts…

Phénomènes paranormaux filmés à l’hôtel Magnolia

Des caméras installées dans l’hôtel Magnolia aux États-Unis auraient récemment filmé d’étranges…

Un fantôme photographié par Google Street View

Fantôme, illusion d’optique, canular ? Quelle est l’origine du fantôme photographié par l’explorateur…