Le fantôme de la casse de Puckett. Nous sommes à Oklahoma City aux Etats Unis, à la sortie de la ville se trouve la casse Puckett qui recueille les épaves de voiture accidentées avant de les désosser.

Cette ici que travaille Kathy Henley, elle y effectue des permanences de nuits, un emploie plutôt tranquille et routinier.

Et pourtant dans la nuit du 18 au 19 juillet 2002 elle a été le témoin d’un phénomène exceptionnel. Une curieuse forme blanche, quasi transparente semble flotter dans l’air, au-dessus d’un véhicule.

Le fantôme tournoyait au-dessus de l’épave comme une ballerine dansante

Elle crue au début à une mauvaise blague d’un plaisantin, mais aucune personne n’a été vu en train de s’enfuir. Puis l’état des caméras de surveillance a été mis en cause, mais ces dernières étant vérifiées quotidiennement ne pouvait avoir d’anomalie.

Mais Kathy finie par reconnaître que cette apparition ne pouvait être que fantomatique.

C’est alors que très vite cette incroyable révélation intrigue et alerte les médias et le sujet est largement débattu.

S’agit-il finalement d’une supercherie ou d’une incroyable apparition fantomatique ?

3 commentaires
  1. Mea culpa…. J’ ai parlé trop vite et confondu de video. J’ai eu beau faire un tour sur le site de James Randy ainsi que d’autres sites sceptiques, rien de probant, en tout cas rien de définitif. Juste des hypotèses. J’avoue le mystere reste entier…. pour l’instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Les mysterieux visages du SS Watertown

Sur une photo montrant de l’écume de mer, deux visages seraient apparus…

Ressusciter après la mort, la science en a-t-elle les cordes ?

La mort nous rejoint tous un jour, mais les morts disparaissent-ils vraiment…

Affaire d’Amityville : Le terrifiant fantôme du 112 Ocean Avenue

Le 13 novembre 1974, six membres de la famille DeFeo ont été…

La voix désincarnée du King Elvis Presley

Plus de trente ans après la mort du King de la pop, Elvis Presley…