Comment prouver au monde l’existence des OVNI ? C’est la grande question des passionnés d’ufologie qui peinent parfois à prouver ces phénomènes paranormaux. L’opération Suricate vise à mobiliser des centaines de personnes qui pourront témoigner ensemble des apparitions susceptibles d’être observées.

 Jeudi, les organisateurs de l’opération Suricate pouvaient déjà annoncer la mobilisation de 507 observateurs qui scruteront le ciel samedi 6 juillet. Cette année, l’opération sera organisée suivant une logique régionale : les participants seront réunis en fonction de leur origine sur dessites spécifiques afin de regarder ensemble des secteurs célestes bien délimités.

Voici huit ans qu’existent les opérations Suricate, du nom de ce petit mammifère connu pour ses grands yeux et sa posture d’observation caractéristique, debout sur ses pattes arrières. Ces réunions de passionnés ont pris leur essor à partir de 2008, regroupant à chaque édition descentaines d’observateurs.

La chasse aux ovni est ouverte

Le but de cette opération est très simple. Une ligne téléphonique est exceptionnellement mise en place lors de la soirée. Dès qu’un observateurs observe un phénomène étrange, il lance une alerte sur cette ligne qui permet à tous les “suricates” mobilisés de concentrer leurs recherches sur la trajectoire supposée. Objectif : confirmer le phénomène, et si possible l’identifier s’il est de nature rationnelle. Une application Androïd a même été conçue pour aider encore plus les chasseurs d’OVNI ou de PAN (phénomènes aérospatiaux non identifiés).

Lors de la dernière opération Suricate, qui s’est déroulée le 11 mai, 353 participants étaient mobilisés (essentiellement en France métropolitaine, mais aussi en Europe, en Israël, à la Guadeloupe ou en Haïti). Neuf phénomènes étranges ont été repérés. Pour beaucoup, il s’agit sans doute de satellites ou de lanternes thaïlandaises.

Un phénomène observé le 11 mai s’avère plus étrange, et n’a pas trouvé d’explication. A 23H29, non loin de Cavaillon (Vaucluse), un témoin installé sur son toit, dit avoir observé une “lumière rouge très rapide. Type grosse étoile. Vitesse 5 fois plus rapide qu’un satellite. Virage à gauche puis montée spectaculaire”. Ce témoignane n’ a pas pu encore trouver d’interprétation.

Au total, depuis la création des opérations Suricate, seules “deux ou trois observations d’objets(sont restées) non identifiées, confie François Weissmuller, l’initiateur des opérations Suricate,dans une interview à Paris Match. La nuit du 6 juillet – dont tous les détails figurent sur le site de l’opération Suricate, permettra t-elle d’allonger cette liste ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Les drones responsables de l’augmentation d’observations d’ovnis

Selon le National UFO Reporting Center, les observations rapportées d’OVNI ont fait…

Une main “fantôme” apparaît sur son autoportait

Lors de la prise de son selfie (autoportrait photographique réalisé avec un…

Un nouvel OVNI filmé au-dessus du volcan Popocatepetl

Un OVNI a récemment été filmé au-dessus du volcan Popocatepetl. Si son origine…

Une mystérieuse lumière filmée dans le ciel Russe

D’étranges images, récemment mises en ligne sur YouTube, provoquent actuellement les passionnés…